Dernières nouvelles à la SOGC

Déclaration de la SOGC à propos de la tendance sur les médias sociaux concernant l’auto-retrait d’un dispositif intra-utérin

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) appuie le choix en matière de reproduction pour tous les Canadiens, ce qui inclut notamment la capacité de choisir, d’obtenir et d’utiliser librement la méthode contraceptive de son choix, ainsi que d’interrompre une méthode contraceptive.

Bien que l’on ait signalé des cas où des femmes ont retiré elles-mêmes leur dispositif intra-utérin (DIU), la SOGC recommande que les personnes qui souhaitent cesser d’utiliser leur DIU (ou implant contraceptif) consultent un fournisseur de soins de santé afin d’éviter les complications potentielles qui pourraient survenir lors de l’auto-retrait, de s’assurer que le retrait est sécuritaire et de discuter des choix futurs en matière de contraception, le cas échéant.

Puisqu’il y a beaucoup de renseignements médicaux erronés sur les médias sociaux, la SOGC encourage toute personne ayant des questions sur sa santé et ses choix en matière de contraception à consulter un fournisseur de soins de santé. Nous souhaitons également rappeler aux personnes qui créent du contenu pour les médias sociaux de faire attention aux images et aux renseignements qu’elles divulguent, et de penser à leur sécurité personnelle et virtuelle avant de publier des images et des vidéos d’elles-mêmes.

L’accès rapide à tous les services de contraception, notamment la pose et le retrait d’un DIU ou d’un implant contraceptif, doit être une priorité pour les fournisseurs de soins de santé et les responsables des politiques.

Version PDF

Main tenant un smartphone.
29 November 2021
Déclaration de la SOGC à propos de la tendance sur les médias sociaux concernant l’auto-retrait d’un dispositif intra-utérin
 

Annonce de la nouvelle directrice générale de la SOGC

Diane Francoeur

C'est avec grand plaisir que la SOGC annonce la nomination de sa nouvelle directrice générale, Dre Diane Francoeur!

Dre Francoeur est une obstétricienne-gynécologue qui a toujours démontré une passion pour sa profession: soigner les filles et les femmes pour les aider à faire les meilleurs choix en lien avec leur santé sexuelle et reproductive. Après avoir été la première femme présidente de la FMSQ et après avoir terminé tous ses mandats, elle est retournée à son équipe et à ses patientes, ayant pris soin de garder son expertise médicale à jour. Elle continue de travailler comme professeure associée au CHU Sainte-Justine, affilié à l’Université de Montréal. Elle connaît bien la SOGC puisqu’elle en a déjà été la présidente de 2014 à 2015. Elle a également participé au conseil d’administration pendant plusieurs années et à ses nombreux comités.


« Ce sera un honneur de diriger la SOGC à l'ère post-COVID. J'ai hâte de travailler avec tous les paliers de gouvernement, partenaires et intervenants pour assurer l’accès à des soins de santé pertinents et de qualité à toutes les Canadiennes d'un océan à l'autre. »

« Nous continuerons de veiller au bien-être de nos membres, les professionnels œuvrant en santé des femmes, tout en nous assurant qu'ils disposent des ressources nécessaires pour donner des soins et un soutien optimal à leurs patientes. Les femmes ont beaucoup souffert pendant la COVID. Elles ont tout pris sur leurs épaules et il est temps de s’assurer qu’elles auront accès aux soins essentiels pour elles ou leurs enfants à naître dans des délais acceptables et sécuritaires. »


Elle entrera officiellement en poste le 1er janvier 2022 et elle a l’intention de s’attaquer à l’accessibilité aux soins qui est terriblement mise en péril avec la pénurie de ressources humaines et des taux effarants de burn-out qui nous inquiète pour le futur. Diane détient une vaste expérience en gestion collaborative, en relations gouvernementales, en mentorat par les pairs, en modernisation de la gouvernance, ainsi qu’une profonde passion pour la défense des droits des femmes, l’organisation des soins de santé et la politique.

Sur une note plus personnelle, Diane a une belle famille de trois enfants et elle est la grand-mère de deux petits. Elle aime la randonnée, le vélo, le ski alpin, cuisiner et, comme beaucoup d'entre nous, a hâte de pouvoir voyager de nouveau bientôt. Veuillez nous joindre à nous pour souhaiter la bienvenue à la Dre Francoeur!

 Journaliste écrivant des notes et tenant des microphones
29 November 2021
Annonce de la nouvelle directrice générale de la SOGC
 

Déclaration sur la prise d’acétaminophène pour l’analgésie et la fièvre pendant la grossesse

Déclaration sur la prise d’acétaminophène pour l’analgésie et la fièvre pendant la grossesse

Janine R. Hutson, Graeme N. Smith, Elisabeth Codsi et Facundo Garcia-Bournissen

Date : le 8 novembre 2021

Cette déclaration a été revue et approuvée par le comité de médecine foeto-maternelle de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC).

Une étude récente publiée dans la revue Nature Reviews Endocrinology indique de faire preuve de prudence quant à la prise d’acétaminophène pendant la grossesse, selon des recherches bien connues révélant que l’exposition du foetus à l’acétaminophène augmente les risques de certains troubles du développement neurologique, de la reproduction et de l’appareil urogénital1. La position de la SOGC, et d’un certain nombre de sociétés internationales2-4, est que la preuve de la causalité de cette affirmation est faible et comporte de nombreuses lacunes fondamentales. La SOGC recommande la prise d’acétaminophène comme option thérapeutique de première ligne pour la fièvre et la douleur pendant la grossesse, lorsqu’elle est indiquée sur le plan médical, aux doses recommandées et pour la durée la plus courte possible.

La controverse concernant l’association entre l’exposition in utero à l’acétaminophène et les effets neurologiques indésirables chez l’enfant, notamment le trouble du spectre de l’autisme (TSA) et le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, n’est pas nouvelle. Les études disponibles ont déjà fait l’objet d’un examen critique par des organismes de réglementation, dont la Society of Maternal Fetal Medicine4 et la Food and Drug Administration des États-Unis5. Selon les résultats de ces examens critiques, la preuve de la causalité est faible et ces études ne devraient pas modifier la pratique clinique actuelle.

Bien que le manuscrit de Bauer et ses collaborateurs soit publié comme une déclaration de consensus1, il ne représente que l’opinion des auteurs et des signataires. Les déclarations de consensus sont généralement approuvées par les organismes de réglementation ou de spécialités médicales. En fait, des organisations médicales réputées, dont l’European Network of Teratology Information Services (ENTIS)2 et l’American College of Obstetrics and Gynecology (ACOG)3, ont répondu en concluant fermement que la pratique clinique ne devrait pas être modifiée et qu’on devrait continuer à prendre de l’acétaminophène pour gérer la fièvre ou la douleur pendant la grossesse, dans les cas indiqués. Selon les preuves disponibles, la SOGC est actuellement d’accord avec ce point de vue.

Les avantages de la prise d’acétaminophène pour la fièvre ou la douleur pendant la grossesse sont bien connus, tout comme l’absence de solutions de rechange sécuritaires pendant la grossesse. La fièvre non traitée a été associée à des fausses couches, à des malformations des organes foetaux, à des complications cardiovasculaires foetales et même au TSA. Une douleur non traitée peut entraîner de la dépression, de l’anxiété et de l’hypertension artérielle, qui ont également des effets indésirables sur la grossesse. L’accès à une gestion efficace de la douleur est considéré comme un droit de la personne, dont les femmes ne devraient pas être privées simplement parce qu’elles sont enceintes6. Les conclusions de l’étude de Bauer et ses collaborateurs ne devraient pas susciter une peur et une culpabilité injustifiées chez les femmes enceintes. Les femmes sont encouragées à discuter de toute préoccupation concernant la prise de produits thérapeutiques pendant la grossesse avec leur fournisseur de soins de santé.

Version PDF

RÉFÉRENCES

  1. Bauer AZ, Swan SH, Kriebel D, et al. Paracetamol use during pregnancy — a call for precautionary action. Nature Reviews Endocrinology 2021.
  2. The European Network of Teratology Information Services (ENTIS). Position statement on acetaminophen (paracetamol) in pregnancy. 2021.
  3. The American Collge of Obstetricians and Gynecologists (ACOG). ACOG Response to Consensus Statement on Paracetamol Use During Pregnancy. 2021.
  4. Prenatal acetaminophen use and outcomes in children. Am J Obstet Gynecol 2017;216:B14-b5.
  5. U.S. Food & Drug Administration. FDA Drug Safety Communication: FDA has reviewed possible risks of pain medicine use during pregnancy. 2016.
  6. Brennan F, Lohman D, Gwyther L. Access to Pain Management as a Human Right. Am J Public Health 2019;109:61-5.

 

 Femme travaillant devant un ordinateur portable
16 November 2021
Déclaration sur la prise d’acétaminophène pour l’analgésie et la fièvre pendant la grossesse
 

À propos de la SOGC

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) est l’une des plus anciennes organisations nationales de spécialité au Canada. Fondée en 1944, la Société a pour mandat de mener l’amélioration de la santé des femmes par l’excellence et la pratique professionnelle collaborative.

La SOGC représente plus que 4 000 obstétriciens-gynécologues, omnipraticiens, infirmières, sages-femmes et professionnels paramédicaux œuvrant dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive.


Pour tout savoir Rencontrer le conseil d'administration Conseil des professionnels universitaires
Directives cliniques et JOGC

Connectez-vous au portail des membres pour accéder aux dernières directives cliniques.

Connectez-vous au portail des membres ICI.

Vous n’êtes pas membre de la SOGC? Devenez membre en cliquant ici.

Avez-vous des questions sur l'accès aux lignes directrices ou des difficultés pour vous connecter ?
Appelez le 1.800.561.2416 pour obtenir de l'aide.


À propos du JOGC

Le Journal d’obstétrique et gynécologie du Canada (JOGC) publie des recherches, revues, études de cas et commentaires originaux d’auteurs canadiens et internationaux pertinents pour les lecteurs au Canada et ailleurs dans le monde. Le JOGC couvre une vaste gamme de sujets en obstétrique et gynécologie et en santé des femmes qui touchent à toutes les étapes de la vie et il présente des directives cliniques fondées sur les données probantes, des opinions de comité et des énoncés de politique qui émanent des comités permanents ou ponctuels de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada. 

Le JOGC met l’accent sur la révision rigoureuse par les pairs et accepte des articles rédigés en français et en anglais. Les résumés de tous les articles sont diffusés dans les deux langues officielles. Le JOGC est indexé dans la base de données Medline.

 

 
Cours en ligne
Formation médicale incontournable jumelée aux pratiques études en ligne.

Cours en ligne

Conçus par des spécialistes de la SOGC et ayant recours aux connaissances médicales les plus récentes, ces cours en ligne agréés combinent une formation médicale de premier ordre à la commodité d'études en ligne.

Ces cours sont conçus spécifiquement pour améliorer l'expérience d'apprentissage et pour adapter vos expériences éducatives pour répondre à vos objectifs personnels d'apprentissage. 

Politique d'annulation :

  • Dans le cas des demandes d’annulation reçues 30 jours ou moins après l’inscription (sans accéder aux matériaux du cours en ligne), les frais d’inscription seront remboursés, moins les frais d’administration de 25 % du coût total du cours.
  • Dans le cas des demandes d’annulation reçues 31 jours ou plus après l’inscription ou après accéder aux matériaux du cours en ligne, les frais du cours ne seront pas remboursés.

Toute demande d'annulation d'inscription doit être faite par écrit et acheminée au bureau national de la SOGC par courriel à [email protected].
 

Cours

Veuillez vous connecter pour accéder à la plateforme de cours en ligne de la SOGC.

 
Cours GESTA
Améliorer les soins dispensés aux femmes, aux bébés et aux familles pendant la grossesse, le travail et l’accouchement.

Cours GESTA

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) accorde la plus haute importance à l’amélioration des soins intrapartum, tant sur le plan de la prestation que des issues. La formation continue est l’un des moyens d’atteindre ce but, et le cours GESTA (Gestion du travail et de l’accouchement), qui se veut un outil pédagogique, en fait partie.

Veuillez vous connecter pour accéder à la plateforme de cours en ligne de la SOGC.

Accueil et aperçu

Le cours GESTA a été élaboré conjointement par les obstétriciens/gynécologues, les médecins de famille, les sages-femmes et les infirmières qui voient aussi à son enseignement et à son évolution. Appuyé par la SOGC, le cours GESTA est le fruit de notre travail auprès des soins dispensés aux femmes, aux bébés et aux familles pendant la grossesse, le travail et l’accouchement.

  • Le contenu du cours est factuel et est fondé sur des directives cliniques canadiennes. Ainsi, les participants qui terminent le cours gagnent des connaissances au sujet des pratiques optimales les plus courantes en matière de prestation des soins.
  • Le cours GESTA a comme objectif d’évaluer, de mettre à jour et de maintenir la compétence des obstétriciens/gynécologues, des médecins de famille, des sages-femmes et des infirmières.
  • Ce cours de deux jours offre des séances plénières fondées sur des cas, et des ateliers pratiques.
  • Ce cours n'est pas destiné à certifier les participants dans les compétences procédurales. Il fournit une éducation et une expérience pratique, mais cela ne remplace pas la pratique en milieu clinique et le mentorat en milieu de travail.
  • La proportion enseignant / participants est d’environ 1 pour 6, ce qui fait que ce cours est hautement interactif et éducatif
Le certificat GESTA sera attribué uniquement aux personnes qui ont suivi le cours dans son intégralité et qui ont réussi l'examen écrit.

Si vous n’êtes pas en mesure d’assister à un cours GESTA, mais souhaitez acheter un manuel GESTA, veuillez télécharger le formulaire, le remplir et l’envoyer à l’adresse [email protected].

Cours à venir

Nous avons créé « GESTA virtuel », une programme d’étude indépendant en ligne qui est disponible pour inscription. Pour plus d’information ou pour vous inscrire au GESTA virtuel, veuillez cliquer ici.


Si vous souhaitez organiser un cours GESTA dans votre communauté, veuillez contacter la SOGC à l'adresse suivante : [email protected]. Veuillez noter qu'un minimum de 12 participants est requis.

Si vous avez des questions concernant votre inscription, n'hésitez pas à communiquer avec nous à [email protected].

 

Cours d'instructeur - aperçu

Le cours GESTA ne serait pas possible sans les efforts des spécialistes, des médecins, des infirmières et des sages-femmes formées pour enseigner ce cours à leurs pairs. Afin de maintenir la qualité de ce cours hautement reconnu, le comité GESTA a identifié des exigences spécifiques pour les instructeurs à travers le Canada.

Pour être admissible au cours d’instructeur, vous devez :
  • Avoir participé à un cours GESTA au cours des 4 dernières années
  • Être actuellement inscrit comme médecin de famille ou Obs.-gyn., infirmière autorisée/praticienne ou sage-femme autorisée
  • Fournir activement des soins obstétriques intrapartum

Si vous répondez aux exigences ci-dessus et que vous souhaitez participer au cours d’instructeur GESTA, veuillez soumettre votre candidature (voir le lien pour la demande ci-dessous). Veuillez prendre note que vous devez présenter une lettre de recommandation de votre employeur, du chef de département ou du directeur actuel de cours GESTA.


Si vous êtes sélectionné, vous recevrez un lien d’inscription pour le cours. Après ceci, vous pourrez payer vos frais d’inscription (650 $ + taxes pour les médecins de famille et les Obs.-gyn., 500 $ + taxes pour les infirmières autorisées/praticiennes et les sages-femmes autorisées) et avoir accès au matériel de cours.

Veuillez noter que votre participation au cours d’instructeur GESTA ne garantit pas nécessairement votre statut d’instructeur actif.

Pour devenir un instructeur GESTA actif, vous devez :
  • Terminer le cours d’instructeur
  • Enseigner un cours
  • Recevoir une évaluation favorable du directeur de cours

S’il-vous-plaît noter que vous devrez enseigner une fois tous les trois ans pour maintenir votre statut d’instructeur actif après la réussite de l’évaluation. Si vous n’enseignez pas dans l’espace de trois ans et vous souhaitez continuer à enseigner, vous devrez suivre un autre cours GESTA ou un autre cours d’instructeur.

L’espace est limité à 24 participants par cours. 

Cours instructeurs à venir

Veuillez noter qu'il n'y a pas de cours d'instructeur GESTA à venir.

 

Devenez membre

La SOGC est la figure de proue en matière de santé des femmes au Canada. C’est une société forte et vivante dont les membres sont actifs et de plus en plus nombreux. La SOGC a pour but de vous soutenir dans la prestation des meilleurs soins possible auprès des femmes au Canada et ailleurs dans le monde. C’est pourquoi tant de fournisseurs de soins de santé comme vous deviennent membres de la SOGC. Soyons partenaires dans votre pratique.

Devenez membre dès aujourd'hui

Événements à venir

Link
September 30 - October 1
FMC du Québec 2021
 
November 25 - 27
Ontario CME 2021
 
January 22 - 22
Winter 2022 Medical Student Program
 
January 26 - 26
Live interactive forum - January 26, 2022
 

Ressources à l'intention du public

La SOGC croit que de bons soins de santé s’appuient sur de nombreux partenariats et que l’amélioration des soins de santé exige une méthode holistique et de collaboration.

 Le fait de fournir au public des renseignements nécessaires pour qu'il puisse prendre des décisions éclairées en matière de santé élimine une barrière à l’amélioration de la santé.

LeSexeetMoi.ca

Coté comme l’un des cinq meilleurs projets de cybersanté au monde, leSexeetMoi.ca fournit des renseignements crédibles et à jour sur la santé sexuelle aux adolescents, adultes, parents, enseignants et fournisseurs de soins de santé.

Visitez

No content found

No content found

No content found

No content found

No content found

No content found

 

 

 

Programme de reconnaissance de la marque de la SOGC

Le Programme de reconnaissance de la marque vise à aider les consommateurs canadiens à faire des choix éclairés en matière de produits sans ordonnance. 

En apprendre davantage