Dernières nouvelles à la SOGC

Plus d’accès aux données, plus de ressources pour combler les besoins en santé maternelle au Canada

1 er mai 2024 | Société des obstétriciens et gynécologues du Canada

OTTAWA, ON : Un nombre croissant de demandes de soutien psychologique montre une hausse préoccupante du nombre de nouveaux parents au Canada luttant contre des troubles de santé mentale et ne recevant peut-être pas l'aide dont ils ont besoin. Divers facteurs entrent en jeu, mais finalement, une attention ciblée sur l'importance de la santé mentale maternelle et périnatale est nécessaire pour combler les lacunes en matière de ressources et de collecte de données afin de reconnaître l’ampleur du problème au Canada.

Le mois de mai est associé à la Sensibilisation à la Santé Mentale Maternelle au Canada - un moment dédié à l'importance du soutien en santé mentale pour les nouvelles mères. Ce mois-ci, la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) souhaite souligner que la santé mentale maternelle et périnatale est une préoccupation de premier ordre en santé publique puisque les conséquences peuvent être dévastatrices pour les femmes enceintes, en postpartum, leur nourrisson et leurs familles.

Les problèmes de santé mentale périnatale sont largement sous-diagnostiqués et sous-traités au Canada. Les professionnels de la santé ne réalisent pas toujours le nombre de femmes qui éprouvent des difficultés ou les raisons pour lesquelles elles évitent de chercher de l'aide. Est-ce que les ressources disponibles sont suffisantes à travers le pays? Nous croyons que cela est dû à un système fragmenté de collecte de données, à la stigmatisation persistante, aux obstacles à la confidentialité et à un manque d'attention portée par tous les professionnels de la santé à cette question importante pour les nouveaux parents au Canada.

La SOGC exhorte le gouvernement fédéral à accorder une plus grande priorité à la santé mentale périnatale et à jouer un rôle de leadership pour inciter les provinces et territoires à améliorer et à normaliser leurs pratiques de collecte de données sur la santé mentale maternelle et la mortalité maternelle. Sans de meilleures données, il est impossible de comprendre la prévalence des maladies mentales périnatales au Canada. Une approche nationale de la santé mentale périnatale - comprenant la coopération et les stratégies provinciales et territoriales - aiderait à identifier les opportunités de prévention et d'intervention, à prendre des décisions précises et efficaces concernant l'allocation des ressources.

La SOGC et ses membres s'engagent activement à trouver des solutions. La SOGC publiera de nouvelles lignes directrices de pratique clinique pour sensibiliser tous les professionnels de la santé aidant les nouveaux parents à mieux identifier et à orienter les problèmes de santé mentales périnatales.

En juin, la SOGC tiendra un Sommet sur la Prévention de la Mortalité Maternelle pour partager des informations vitales sur les activités menées à travers le Canada axées sur la prévention de la mortalité maternelle - les maladies mentales périnatales faisant partie des causes que l’on peut prévenir.

« Le Canada a besoin d'un leadership fort, d'un engagement soutenu de tous les intervenants, de ressources adéquates et, surtout, de la reconnaissance des besoins en santé mentale périnatale. La vie et le bien-être de nos nouveaux parents, de nos enfants et de nos familles sont en jeu. » - Dre Diane Francoeur, Directrice Générale de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada.

-30-

Demandes des médias:

Kelsey MacDonald
Directrice des affaires publiques et des communications
Société des obstétriciens et gynécologues du Canada
[email protected]
613-730-4192 X 228

1 May 2024
Plus d’accès aux données, plus de ressources pour combler les besoins en santé maternelle au Canada
 

Les professionnels de la santé des femmes applaudissent le budget fédéral 2024 incluant les coûts pour un Plan national d'assurance-médicaments; une étape importante vers un accès universel et gratuit à toutes les méthodes contraceptives

 

Le 16 avril 2024 | Société des obstétriciens et gynécologues du Canada

OTTAWA, ON: La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) applaudit l'annonce du gouvernement fédéral prévoyant 1,5 milliard de dollars sur cinq ans pour soutenir le lancement du Plan national d'assurance-médicaments, qui comprendra un accès universel aux méthodes contraceptives dans le budget 2024. En éliminant les obstacles financiers à toutes les options contraceptives, neuf millions de femmes au Canada auront bientôt les outils pour mieux contrôler leur avenir et, par conséquent, améliorer la prospérité économique du pays.

Cela représente un changement générationnel en ce qui concerne les soins de santé des femmes au Canada. L'accès à la contraception n'est pas seulement une question de droits en matière de reproduction, mais aussi un aspect fondamental de la santé publique et de l'équité femme-homme.

En tant que voix nationale en matière de soins de santé des femmes, la SOGC plaide depuis longtemps en faveur de la couverture d'une gamme complète de contraceptifs, notamment: la pilule; le patch; l'anneau; les DIU; l'injection et l'implant. En garantissant que toutes les options sont disponibles, les femmes ne prendront plus cette décision en fonction de leurs revenus.

Nous exhortons le gouvernement à travailler de toute urgence avec les provinces et les territoires pour entamer des négociations car il n'est jamais trop tôt pour ceux qui se trouvent dans des situations économiques difficiles et qui essaient de prendre des décisions pour payer le loyer, ou pour payer leurs médicaments sur ordonnance. Et nous demandons également aux provinces et territoires de veiller à ce que toutes les options contraceptives soient incluses dans leurs négociations finales. Le temps presse ici au Canada, mais aussi lorsque l'on réfléchit aux menaces pesant sur les soins de santé des femmes à l'échelle mondiale.

De plus, nous avons été heureux d'apprendre que pour rendre les produits menstruels essentiels plus accessibles, le gouvernement poursuit le travail du projet pilote du Fonds pour l'équité menstruelle, qui aide les organisations communautaires à garantir aux femmes l'accès aux produits menstruels dont elles ont besoin. Nous sommes impatients d'en savoir plus dans le Rapport économique de l'automne 2024.

« La SOGC se réjouit des engagements financiers d'aujourd'hui dans le budget 2024 - une étape importante vers un accès universel et gratuit à la contraception pour toutes les femmes canadiennes. Cette politique contribuera à garantir que les femmes disposent des outils nécessaires pour mieux contrôler leur avenir, y compris la planification familiale, la poursuite des études et l'entrée et la réintégration sur le marché du travail. Nous savons que le revenu et le lieu du domicile ne devraient jamais être des obstacles à la capacité d'une femme de contrôler son propre avenir! » - Dre Diane Francoeur, Directrice générale de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada.

-30-

Demandes des médias:

Kelsey MacDonald
Directrice des affaires publiques et des communications
Société des obstétriciens et gynécologues du Canada
[email protected]
613-730-4192 X 22

16 April 2024
Les professionnels de la santé applaudissent le budget fédéral incluant accès gratuit à toutes les méthodes contraceptives
 

La couverture de l’accès à la contraception pour toutes n'est pas un "cadeau", c'est un investissement dans l'avenir des femmes au Canada

 

Lettre d'opinion de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC)

Ottawa, 15 Avril 2024 -- Aujourd'hui, quelque part au Canada, une femme devra choisir entre acheter de quoi manger, payer sa facture d'électricité, faire le plein de son réservoir d'essence – ou payer sa contraception.

Il n'est pas un secret que la hausse des coûts de presque tous les biens et services est devenue un fardeau important pour de nombreux Canadiens, mais neuf millions de femmes en âge de procréer au Canada supportent, pour la plupart seule, un coût supplémentaire, qui passe souvent inaperçu, mais qui est tout aussi fondamental pour notre mode de vie : les coûts de prévention des grossesses non désirées.

C'est pourquoi la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) a été ravie que le gouvernement fédéral ait annoncé le mois dernier son intention d'inclure une couverture universelle pour une gamme complète de contraceptifs dans le cadre législatif du Programme national d'assurance-médicaments; le Projet de loi C-64. Il s'agit d'une mesure que la SOGC préconise depuis longtemps, puisque l'accès à la contraception est non seulement une question de droits en matière de reproduction, mais aussi un aspect fondamental de la santé publique et de l'équité femme-homme.

Bien que nous avons salué et applaudi l'intention et les premières étapes que cette annonce représente, les prochaines étapes seront cruciales pour la manière dont les femmes canadiennes et les professionnels de la santé mesureront l'engagement du gouvernement fédéral envers la santé des femmes et les options en matière de santé reproductive.

Il y a urgence d'adopter ce projet de loi pour garantir que l'engagement en faveur d'une contraception gratuite soit inscrit dans la loi dès que possible. Nous devons voir un engagement ferme de la part du gouvernement fédéral à travailler en collaboration avec les provinces, les territoires et les Premières Nations pour négocier un plan de mise en œuvre qui garantisse aux femmes et à la communauté LGBTQ+ dans chaque coin du pays l'accès aux options de contrôle des naissances qui leur conviennent le mieux. Et nous devons voir un engagement dédié et suffisant de fonds fédéraux pour garantir que le travail de mise en œuvre de cette politique basée sur le modèle de la Colombie-Britannique.

Pourquoi est-ce si important?

La contraception permet aux femmes de planifier leur grossesses, leur famille et leurs vie.. Elles sont plus susceptibles de terminer leurs études, de participer plus activement aux besoins grandissants en ressources humaines, de bénéficier d'une plus grande stabilité économique et d'avoir des grossesses en bonne santé lorsqu'elles choisissent d'avoir des enfants.

Mais les obstacles financiers peuvent limiter les options de contraception pour de nombreuses femmes. Le Canada adopte actuellement une approche fragmentée de la couverture, qui varie en fonction du revenu, de l'endroit où vous habitez ou de la couverture d’assurance de votre partenaire de vie. Cela oblige certaines femmes à choisir la méthode la moins chère, pas nécessairement la plus efficace, ou à ne pas utiliser de méthode de contraception du tout. Cela entraîne parfois une grossesse non désirée. Nous constatons cela chaque semaine dans nos pratiques. Nous pouvons faire mieux que cela pour les femmes canadiennes.

Environ 40% des grossesses au Canada sont non plannifiées. Cela n'affecte pas seulement les femmes et leurs familles, cela affecte l'économie. Le coût direct des grossesses non désirées au Canada est estimé à au moins $320 millions de dollars par an - un chiffre qui n'inclut pas les coûts indirects pour la société ou pour les parents.

Lorsque la Colombie-Britannique a rendu la contraception sur ordonnance gratuite l'année dernière, les estimations de modélisation ont montré une neutralité des coûts à mi-parcours de la deuxième année de financement. D'ici 2027, les résidents de la Colombie-Britannique économiseront 5 dollars pour chaque dollar investi dans la contraception. La démonstration de l’impact économique est clair. Une couverture universelle d'une gamme complète de contraceptifs garantira aux femmes les outils pour mieux contrôler leur avenir. Cela en fait un investissement dans l'avenir du Canada.

En tant que voix nationale pour la santé des femmes, la SOGC exhorte le gouvernement fédéral à garantir que des fonds dédiés soient affectés à la couverture universelle des contraceptifs dans le budget 2024 tel qu’il a été annoncé à Toronto le 30 mars 2024. Les gouvernements provinciaux doivent travailler avec le gouvernement fédéral et adopter un nouveau modèle de couverture pour garantir que les femmes ne rencontrent plus de barrières en fonction de leur lieu de résidence. Beaucoup de nos patientes demandent quand cela sera disponible, puisque ce n'est jamais assez tôt pour ceux qui se trouvent dans des situations économiques difficiles.

Annoncer cette mesure et introduire une législation est une première étape importante pour permettre l’application du modèle économique– mais maintenant nous devons voir des actions tangibles pour démontrer un engagement en matière de financement et d'adoption de cette législation qui garantira que les besoins en matière de soins de santé reproductive des femmes canadiennes et leur avenir sont une priorité et continueront d'être prioritaires pour les générations futures.

Cordialement,

Dre Amanda Black, Présidente, SOGC

Dre Diane Francoeur, PDG, SOGC

15 April 2024
La couverture de l’accès à la contraception pour toutes est un investissement dans l'avenir des femmes au Canada
 

À propos de la SOGC

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) est l’une des plus anciennes organisations nationales de spécialité au Canada. Fondée en 1944, la Société a pour mandat de mener l’amélioration de la santé des femmes par l’excellence et la pratique professionnelle collaborative.

La SOGC représente plus que 4 000 obstétriciens-gynécologues, omnipraticiens, infirmières, sages-femmes et professionnels paramédicaux œuvrant dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive.


Pour tout savoir Rencontrer le conseil d'administration Conseil des professionnels universitaires
Directives cliniques et JOGC
À propos du JOGC Le Journal d’obstétrique et gynécologie du Canada (JOGC) publie des recherches, revues, études de cas et commentaires originaux d’auteurs canadiens et internationaux pertinents pour les lecteurs au Canada et ailleurs dans le monde.

Connectez-vous au portail des membres pour accéder aux dernières directives cliniques.

Connectez-vous au portail des membres ICI.

Vous n’êtes pas membre de la SOGC? Devenez membre en cliquant ici.

Avez-vous des questions sur l'accès aux lignes directrices ou des difficultés pour vous connecter ?

Questions fréquentes – Accédez aux JOGC et aux directives cliniques

Appelez le 1.800.561.2416 pour obtenir de l'aide.


À propos du JOGC

Le Journal d’obstétrique et gynécologie du Canada (JOGC) publie des recherches, revues, études de cas et commentaires originaux d’auteurs canadiens et internationaux pertinents pour les lecteurs au Canada et ailleurs dans le monde. Le JOGC couvre une vaste gamme de sujets en obstétrique et gynécologie et en santé des femmes qui touchent à toutes les étapes de la vie et il présente des directives cliniques fondées sur les données probantes, des opinions de comité et des énoncés de politique qui émanent des comités permanents ou ponctuels de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada. 

Le JOGC met l’accent sur la révision rigoureuse par les pairs et accepte des articles rédigés en français et en anglais. Les résumés de tous les articles sont diffusés dans les deux langues officielles. Le JOGC est indexé dans la base de données Medline.

 

Nous sommes heureux de vous annoncer qu’à compter de janvier 2022, le JOGC deviendra une revue en ligne seulement afin de réduire son empreinte écologique tout en demeurant un avantage précieux pour les membres de la SOGC.

 
Cours en ligne
Formation médicale incontournable jumelée aux pratiques études en ligne.

 

Cours en ligne de SOGC

 

Conçus par des spécialistes de la SOGC et ayant recours aux connaissances médicales les plus récentes, ces cours en ligne agréés combinent une formation médicale de premier ordre à la commodité d'études en ligne. Ces cours sont conçus spécifiquement pour améliorer l'expérience d'apprentissage et pour adapter vos expériences éducatives pour répondre à vos objectifs personnels d'apprentissage.

 

Déjà inscrit à un cours? Connectez-vous à votre compte pour accéder à la plateforme de formation en ligne.

 

 
cours GESTA
Améliorer les soins dispensés aux femmes, aux bébés et aux familles pendant la grossesse, le travail et l’accouchement.

Gestion du travail et de l’accouchement (GESTA)

                 La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) accorde la plus haute importance à l’amélioration des soins intrapartum, tant sur le plan de la prestation que des issues. La formation continue est l’un des moyens d’atteindre ce but, et le cours GESTA (Gestion du travail et de l’accouchement), qui se veut un outil pédagogique, en fait partie.

Accueil et aperçu

Le cours GESTA a été élaboré conjointement par les obstétriciens/gynécologues, les médecins de famille, les sages-femmes et les infirmières qui voient aussi à son enseignement et à son évolution. Appuyé par la SOGC, le cours GESTA est le fruit de notre travail auprès des soins dispensés aux femmes, aux bébés et aux familles pendant la grossesse, le travail et l’accouchement.

  • Le contenu du cours est factuel et est fondé sur des directives cliniques canadiennes. Ainsi, les participants qui terminent le cours gagnent des connaissances au sujet des pratiques optimales les plus courantes en matière de prestation des soins.
  • Le cours GESTA a comme objectif d’évaluer, de mettre à jour et de maintenir la compétence des obstétriciens/gynécologues, des médecins de famille, des sages-femmes et des infirmières.
  • Ce cours de deux jours offre des séances plénières fondées sur des cas, et des ateliers pratiques.
  • Ce cours n'est pas destiné à certifier les participants dans les compétences procédurales. Il fournit une éducation et une expérience pratique, mais cela ne remplace pas la pratique en milieu clinique et le mentorat en milieu de travail.
  • La proportion enseignant / participants est d’environ 1 pour 6, ce qui fait que ce cours est hautement interactif et éducatif
Le certificat GESTA sera attribué uniquement aux personnes qui ont suivi le cours dans son intégralité et qui ont réussi l'examen écrit.

Si vous n’êtes pas en mesure d’assister à un cours GESTA, mais souhaitez acheter un manuel GESTA, veuillez télécharger le formulaire, le remplir et l’envoyer à l’adresse [email protected].

 

Déjà inscrit à un cours? Connectez-vous à votre compte pour accéder à la plateforme de formation en ligne.

 

 

Devenez membre

La SOGC est la figure de proue en matière de santé des femmes au Canada. C’est une société forte et vivante dont les membres sont actifs et de plus en plus nombreux. La SOGC a pour but de vous soutenir dans la prestation des meilleurs soins possible auprès des femmes au Canada et ailleurs dans le monde. C’est pourquoi tant de fournisseurs de soins de santé comme vous deviennent membres de la SOGC. Soyons partenaires dans votre pratique.

Devenez membre dès aujourd'hui

Événements à venir

Data pager
Data pager
12
 Page 1 of 2, items 1 to 4 of 6.
Show all 6
Link
Data pager
Data pager
12
 Page 1 of 2, items 1 to 4 of 6.
Show all 6
June 10 - 14
Annual Clinical and Scientific Conference 2024
 
June 11 - 28
Virtual Annual Clinical and Scientific Conference 2024
 
October 21 - November 22
FMC du Québec 2024 Virtuelle
 
October 21 - 22
FMC du Québec 2024
 

Ressources à l'intention du public

La SOGC croit que de bons soins de santé s’appuient sur de nombreux partenariats et que l’amélioration des soins de santé exige une méthode holistique et de collaboration.

 Le fait de fournir au public des renseignements nécessaires pour qu'il puisse prendre des décisions éclairées en matière de santé élimine une barrière à l’amélioration de la santé.

LeSexeetMoi.ca

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la santé sexuelle! Le site offre toutes sortes de renseignements pour les adolescents, adultes, parents, enseignants et professionnels de la santé.

Visitez

No content found

No content found

No content found

No content found

No content found

No content found

 

 

 

Programme de reconnaissance de la marque de la SOGC

Le Programme de reconnaissance de la marque vise à aider les consommateurs canadiens à faire des choix éclairés en matière de produits sans ordonnance. 

En apprendre davantage