Conseil des professionnels universitaires

À la suite de l’intégration de l’APOG à la SOGC en janvier 2018, le Conseil des professionnels universitaires a été créé pour soutenir les orientations stratégiques ainsi que les objectifs de formation et de recherche de la SOGC tout en incorporant la mission et le mandat de l’APOG. Le Conseil des professionnels universitaires est composé des présidentes ou présidents de cinq comités permanents de l’APOG (le comité des directeurs de département, le comité de l’innovation en éducation, le comité des directeurs de programme de résidence, le comité des surspécialités et le comité des directeurs de l’externat), ce qui assure la représentation de chacun des programmes d’obstétrique-gynécologie des facultés de médecine canadiennes.

Le Conseil des professionnels universitaires deviendra une voix à l’échelle du pays pour la recherche en santé des femmes avec une attention particulière à l’éducation et la formation continue, des bancs d’école à la retraite. Ce conseil relève du conseil d’administration de la SOGC.

Le conseil actuel est constitué des membres suivants :

Dr Graeme Smith (représentant du comité des directeurs de département) – président
Dr Jon Barrett (Chercheur)
Dre Jennifer Blake (directrice générale de la SOGC)
Dre Jocelynn Cook (directrice scientifique de la SOGC)
Mme. Eve Duchesne (directrice, Reconnaissance professionnelle et Formation, SOGC)
Dr Wylam Faught (président du comité de spécialité du Collège royal en obstétrique et gynécologie)
Dr Prafull Ghatage (président du comité des surspécialités)
Dre Lynda Hudon (présidente du comité des directeurs de programme de résidence)
Dr Venu Jain (président du comité des directeurs de l’externat)
Dr Brent Jim (représentant de la santé des femmes autochtones)
Dre Nancy Kent (présidente du comité de l’innovation en éducation)
Dr Uthra Mohan (représentant des obstétriciens-gynécologues en milieu communautaire)
Dre Sarah Smith (représentante des résidents)
Dre Linda Stirk (présidente de la SOGC)

Mises à jour du Conseil des professionnels universitaires :

février 2019

Occasions de financement pour les chercheurs

Lorsque disponible, veuillez cliquer sur les renseignements ci-dessous :

Titre de la subvention Description  Date limite
Subvention d'équipe : Recherche sur le cannabis dans des domaines prioritaires Cette subvention d'équipe vise à approfondir l'exploration des bienfaits thérapeutiques et des méfaits potentiels de l'usage du cannabis dans un certain nombre de domaines prioritaires ressortis de consultations antérieures. Cette possibilité de financement permettra d'appuyer des projets pertinents par rapport au domaine de recherche suivants : Classe du neurodéveloppement : Recherche sur les impacts neurodéveloppementaux de l'exposition du fœtus/nouveau-né au cannabis par le biais de la consommation ou de l'exposition de sa mère durant la grossesse et/ou le début de la période postnatale, y compris durant l'allaitement. 15 mai 2019 (lettre d'entente) / 8 octobre 2019 (soumission)
 

L'héritage de l'APOG

L’histoire de l’Association des académiciens professionnels en obstétrique-gynécologie (APOG, anciennement connue sous le nom de l’Association des professeurs d'obstétrique-gynécologie du Canada) commence vers la fin des années 60 lorsque des chefs de facultés universitaires d’obstétrique et gynécologie organisent des réunions informelles. Au fil de ces rencontres, une entente a été conclue pour créer un forum pour les chefs de file du milieu universitaire. L’APOG a été officiellement incorporée en 1975 et elle a pour mission de fournir un leadership pour faire progresser l’enseignement et la recherche en matière d’obstétrique-gynécologie et améliorer la santé reproductive des Canadiennes grâce aux moyens suivants :

· prôner l’enseignement universitaire efficace;
· intégrer les études fondées sur la recherche et les traduire en pratique clinique;
· servir de ressource et offrir des services de qualité aux membres;
· forger des alliances stratégiques.

L’Association a rassemblé avec succès des professeurs d’obstétrique et gynécologie des seize universités canadiennes qui fournissent une formation en médecine aux apprentis et aux médecins et elle s’engage à favoriser la croissance personnelle et le perfectionnement de ses membres. Les assemblées annuelles et la structure des comités de l’APOG constituent le forum de communica-tion et de discussion, de collaboration, de résolution de problèmes et d’élaboration de politiques et ses nombreuses ressources éducatives demeurent indispensables.

Depuis le 1er janvier 2018, l’APOG et la SOGC ont uni leurs forces pour créer un organisme uni dans le but de former une voix forte et unie pour améliorer la santé des femmes et de leurs fa-milles au Canada. L’alliance mise sur trois aspects en particulier, soit les méthodes améliorées en matière de transfert des connaissances dès qu’une idée est soumise et jusqu’à ce qu’elle soit mise en application de façon pratique dans les milieux cliniques et sociaux, la continuité ininterrompue des apprentissages tout au long de la carrière tant pour les étudiants du premier cycle que les pro-fessionnels paramédicaux et que pour les médecins, qu’ils soient en résidence ou qu’ils appro-chent la retraite, ainsi que la formation continue et la défense des intérêts du public sur les ques-tions relatives à la santé reproductive des femmes. Grâce au travail du conseil des professionnels universitaires, l’héritage de l’APOG figure au premier plan de la SOGC.