Déclaration révisée sur l’accouchement dans un environnement respectueux

La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada plaide en faveur d’un accès à des soins de qualité pour les femmes tout au long de leur vie sexuelle et reproductive, ce qui comprend leur droit de vivre un accouchement dans un environnement sécurisant et respectueux.
La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada plaide en faveur d’un accès à des soins de qualité pour les femmes tout au long de leur vie sexuelle et reproductive, ce qui comprend leur droit de vivre un accouchement dans un environnement sécurisant et respectueux.

Au Canada, plus de 380 000 naissances sont enregistrées chaque année. Dans la grande majorité des cas, les obstétriciens, le personnel infirmier, les médecins de famille, les sages-femmes et les accompagnantes sont des professionnels extraordinairement attentionnés qui sont conscients de la vulnérabilité particulière des femmes en travail et après l’accouchement; ils sont à l’écoute des femmes dont ils s’occupent et profondément sensibles à leurs besoins.

Les femmes ont aussi besoin des professionnels de la santé pour les guider toute la vie durant en ce qui a trait à leurs besoins intimes en gynécologie, aux menstruations, à la contraception, aux grossesses non désirées, à la ménopause, aux besoins spéciaux découlant d'un cancer et aux options pour favoriser la fertilité. Il faut continuer de répondre à ces besoins avec respect et avec un professionnalisme indéfectible.

Un important mandat de la SOGC est de faire avancer les soins de santé au moyen de la formation, la sensibilisation, l’encadrement et la collaboration. La SOGC n’a aucune autorité sur les fournisseurs de soins de santé en matière d’évaluation, de délivrance de permis et de réglementation; elle offre toutefois des lignes directrices de pratique clinique dans le but d’offrir aux fournisseurs de soins de santé, aux hôpitaux, aux régions sociosanitaires et aux collèges provinciaux les outils nécessaires pour assurer des soins de haute qualité.

La SOGC publie de 10 à 15 lignes directrices chaque année. Chacune d’entre elles est étudiée et rédigée par un comité de membres spécialistes de sujets tels que l’accouchement et la sécurisation culturelle.

La SOGC joue un rôle éducatif important en organisant pour ses membres des séances de perfectionnement professionnel permanent, sur des sujets tels que les soins gynécologiques et obstétricaux fondés sur des principes qui reconnaissent la santé sexuelle et reproductive comme des droits de la personne.

La SOGC offre des cours sur la sécurisation dans les soins obstétricaux et sur les percées en gynécologie, où l’on enseigne que la communication est la base des soins sécurisants. La SOGC s’occupe également de tenir à jour six sites Web d’éducation du public; ceux-ci incorporent toutes les données médicales et scientifiques les plus récentes sur la grossesse, la sexualité, la ménopause, le VPH, les menstruations et des projets planétaires de promotion de la santé, lesquels se concentrent, en particulier, sur les inégalités relatives aux soins de santé que vivent les femmes autochtones et les femmes vulnérables dans le monde.